Art sacré

EDITO

Le Doubs catholique vs le Doubs protestant...

Fortement marqué par la religion, le Doubs cultive à nouveau un paradoxe qui offre aux amateurs d'art sacré une incroyable diversité d'églises

Contre les fiefs catholiques de Besançon et ses environs où naquit le Pape Calixte II, Baume-les-Dames et du Haut-Doubs, résiste l’enclave luthérienne du Pays de Montbéliard, ancienne principauté Wurtembourgeoise.

A l’opulence des églises, cathédrales, basiliques, chapelles et abbayes latines, qu'elles soient de style romanes, gothiques ou baroques,  s’oppose l’austérité et la sobriété des temples protestants, avec quelques édifices, lieux sacrés, retables ou vitraux remarquables.

Mais ce qui guide le parcours des pélerins, ce sont surtout les clochers impériaux comtois, aux « bulbes » richement colorés de tuiles vernissées. Dans les grandes villes comme au cœur des plus petits villages éloignés, pas une commune qui ne possède son édifice et ne participe à la richesse de l'art sacré comtois et ses traditions religieuses encore bien vivantes.

PUBLICATION

Brochure

  • Doubs Mag n°57/2017

    Les évocations richement illustrées de la gastronomie, des activités de loisirs, des sports d’hiver, des grands espaces naturels… sont complétées par un cahier d’informations pratiques alimenté par les offices de tourisme du département. Une nouvelle formule du magazine touristique annuel du Doubs à commander gratuitement sans tarder !

Voir toutes les publications

LEI

Temps forts

Temps forts

En savoir plus