Douceurs et boissons

DIVINS PLAISIRS

DIVINS PLAISIRS..

Pour clore un repas ou satisfaire un irrépressible désir de volupté, succombez aux délicatesses sucrées du Doubs !

Les pains d’épices ou glaces Vuez, les chocolats et caramels Klaus, les boulets de la Citadelle, enchanteront les gourmets, qui tomberont également sous le charme des Belles comtoises, création chocolatée collective d’une vingtaine d’artisans chocolatiers-pâtissiers rendant hommage au fleuron de l’élevage comtois : la vache montbéliarde.

Palet de Schickhardt et Yorbe de Montbéliard, Croquet comtois sablé aux essences de gentiane, de kirch, de d'anis de Pontarlier, d’absinthe, gauffrettes de Clerval, Choucot de noisettes de Baume-les-Dames… Les spécialités sucrées sont ici autant de péchés capitaux qui ne vous laisseront pas… chocolat !

PUBLICATIONS

Brochure(s)

  • Doubs Mag n°57/2017

    Les évocations richement illustrées de la gastronomie, des activités de loisirs, des sports d’hiver, des grands espaces naturels… sont complétées par un cahier d’informations pratiques alimenté par les offices de tourisme du département. Une nouvelle formule du magazine touristique annuel du Doubs à commander gratuitement sans tarder !

Voir toutes les publications

bloc temps forts

PHOTOS

LES BOISSONS

LE BAR ET LA CAVE

L’heure « verte » a sonné avec le retour de l’absinthe, et l’élixir des poètes retrouve enfin sa place sur le zinc aux côtés du "Pontarlier", seul apéritif distillé à base d’anis vert et grand chouchou des comtois.

Côté bières, les artisans-brasseurs du Doubs proposent une gamme riche de boissons mousseuses blondes, rousses ou brunes aux tempérament bien trempés.

Sous la robe d’un chardonnay estampillé «vin de pays de Franche-Comté», la vigne a repris ses droits depuis une dizaine d’années sur les coteaux de la Loue où elle fut jadis décimée par le phyloxera. On retrouve aussi le cépage sur les collines des villages de Moutherot ou de Buffard qui offrent d’honnêtes vins de pays.

Mais la dernière note d’un savoureux repas se joue au fond d’un verre de gentiane, eau-de-vie aux propriétés digestives reconnues. A moins que l’on ne succombe à la palette aromatique de la liqueur de sapin ou à l’appel du kirsch de la Marsotte provenant des cerisiers de Mouthier Haute-Pierre.

Côté sucré, les sirops, développement ici des arômes de sapin, myrtille, noisette ou mirabelle et la limonade Rième (Morteau) se fabrique dans les règles d’un art pétillant remontant à 1921