Avril 2019
COMMUNIQUE DE PRESSE

Célébration du Bicentenaire de Gustave Courbet
Contacts presse

Doubs Tourisme
Sylviane Dornier 
0 381 212 969 
sylviane.dornier@doubs.com

 

 

 

 

 

 

 

  

Doubs Tourisme

83, rue de Dole

25031 Besançon cedex

 

Tél 0 381 212 999

cdt@doubs.com

www.doubs.travel



Agence de
Développement et
de Réservation
Touristiques
membre
du

Le Doubs : toute une saison d’expositions !

Cette année, le Doubs vous invite à un véritable voyage au cœur du 3e art. Du bicentenaire de Gustave Courbet à l’exploration scientifique en passant par les questionnements sur l’habitat de demain, ici, il n’est pas question de s’ennuyer…

Alors, prenez date pour 2019 !

Célébration du Bicentenaire de Gustave Courbet

Courbet dessinateur
Musée Gustave Courbet à Ornans
Du 15 février au 29 avril

L'exposition inaugurale du Bicentenaire est centrée autour d'un corpus d'environ vingt dessins inédits provenant d'une collection privée. Principalement consacré au paysage, l'ensemble a appartenu jadis au peintre genevois Emile Chambon, grand admirateur de Courbet, à qui l'on doit des peintures-hommages à l'artiste. Une vingtaine de dessins provenant de grandes collections publiques compléteront la présentation. Des peintures viendront également ponctuer le parcours pour mieux éclairer le dessin, thème fondateur dans l'œuvre de Courbet. Admiré pour sa peinture, respecté pour ses sculptures, les dessins de l’artiste sont peu considérés alors qu’ils apportent un éclairage original sur son travail et permettent d’aborder autrement l’art de Courbet.
L'exposition sera reprise à l'automne au musée Jenish de Vevey en Suisse.

www.musee-courbet.fr

Yan Pei-Ming face à Courbet

Musée Gustave Courbet à Ornans
Du 10 juin au 30 septembre

Pour célébrer le Bicentenaire de la naissance de Courbet, c’est Yan Pei-Ming
« le plus Français des peintres chinois » qui se confrontera à une dizaine d’œuvres majeures du maître d’Ornans.
C’est dans l’atelier de Courbet, à Ornans – actuellement en cours de restauration –  que Ming réalisera les toiles qui viendront relever le défi d’un face-à-face. L’exposition s’attachera à traduire les multiples connivences artistiques entre les deux peintres à quelque six générations d’écart.
Il y a dans la manière d'être et de peindre de Yan Pei-Ming bien des points communs avec Courbet, un geste large et sûr, une bataille livrée sur de grands formats et toujours une densité émotionnelle.
Yan Pei-Ming, rendu célèbre par ses portraits de Mao traités en grisaille sur de grands formats, mêle avec talent l'Histoire et l'actualité.

www.musee-courbet.fr

Courbet - Hodler

Musée Gustave Courbet à Ornans
Du 31 octobre 2019 au 5 janvier 2020

L’exposition de clôture du Bicentenaire met à l'honneur deux grands peintres, deux générations qui se succèdent et qui - de la rupture des codes artistiques par Courbet aux paysages rythmiques de Ferdinand Hodler (1853-1918) - illustrent les mutations esthétiques de l'histoire de l'art européen du XIXe siècle.
Au-delà des rencontres amicales, un lien artistique se noue entre Gustave Courbet et Fernand Hodler. Ils exposent ensemble à plusieurs reprises en Suisse et une constante reste commune chez les deux peintres : leur intérêt pour les autoportraits, la nature et la promotion de leur art.

www.musee-courbet.fr

Jules Verne chez Claude-Nicolas Ledoux

Saline royale à Arc-et-Senans
Du 18 mai 2019 au 12 janvier 2020

Depuis le début du XIXe siècle, la bourgeoisie, par la finance et l’industrie, forge les armes d’un nouveau pouvoir. À partir de 1851, un écrivain entreprend d’immortaliser cette marche du progrès en révélant des mythes nouveaux. La découverte de la Terre, la reconnaissance des autres peuples, le rôle de la science, l’instruction pour tous... sont les valeurs de la République. Soutenu par Hetzel, le plus grand éditeur du siècle, Jules Verne élève calmement la figure d’un héros moderne et dessine l’univers à la nouvelle mesure des hommes.

C’est un homme seul, au milieu d’un bouillonnement d’idées, que fait (re)vivre l’exposition présentée à la Saline royale. Rétrospective de l’œuvre de Jules Verne grâce à des dessins, des livres, des reproductions… L’exposition présente le créateur et poète inspiré du XIXe siècle, évoque ses voyages extraordinaires puis explore sa quête de l’ailleurs.

www.salineroyale.com

Les 50 ans de Woodstock

Saline royale à Arc-et-Senans
www.salineroyale.com

La Saline royale fête en 2019 les 50 ans du festival Woodstock qui eut lieu en août 1969 dans l’Etat de New-York et réunit 500 000 personnes autour de la musique pop, folk, rock, soul et blues. Woodstock marque l’apogée du mouvement hippie avec la contestation de la guerre du Vietnam et de toute forme de violence.
« Love and peace », « Make love, not War » sont les slogans des flower children qui ont marqué́ cette époque.

Woodstock Spirit 1969 - 2019 - L’exposition psychédélique

Du 15 juin au 20 octobre 2019
L’exposition veut aller au-delà du stéréotype du hippie des années 60-70s et montrer le caractère à la fois universel et singulier de cet événement. Dans un espace sensoriel et immersif, le visiteur muni de lunettes-miroirs sera invité à une déambulation poétique dans l’image et la musique pendant 25 minutes, qui le plongera dans l’imaginaire, les aspirations, les attentes et les désirs des spectateurs et des artistes réunis sur cette colline de Bethel. La seconde partie de l’exposition présentera le caractère historique de Woodstock et le contexte particulier de cet événement et en fera ressortir les aspects contemporains et intemporels.

Festival des Jardins #19 « Flower power, Woodstock côté jardin »
Du 1er juin au 20 octobre 2019
Après l’architecte utopiste de Luc Schuiten et ses Cités végétales,  le Festival des Jardins 2019 sera empreint des ambiances Woodstock. Symboles d’un mouvement qui prône le retour à la nature, à la croisée de l’utopie hippie et de la réalité psychédélique de Woodstock, les fleurs s’invitent, pacifistes, dans les jardins de la Saline royale. Contre-culture américaine des années 60, liberté́ totale, programmation musicale, les jardins du 19e Festival s’inscriront dans l’ambiance générale de Woodstock.

Concert « Woodstock Electro »

Du 16 août au 18 août

Peinture animalière

Citadelle Vauban à Besançon
Du 27 avril au 29 septembre


Phare de la ville de Besançon élue "Capitale française de la Biodiversité", la Citadelle abrite derrière ses remparts le Muséum et ses espaces animaliers variés, dédiés à la protection de la faune.
En 2019, l'artiste franc-comtoise Lise Vurpillot met en lumière les protégés de la Citadelle, à travers sa peinture à la frontière entre Fauvisme et Expressionnisme. Ses couleurs flamboyantes s'assemblent et s'équilibrent pour illuminer le regard des animaux. Les trente reproductions d’art, de grand format, seront présentées à proximité des espèces vivantes dans les différents espaces animaliers. Lise Vurpillot soutient les associations de préservation des animaux, A l’issue de l’exposition, les reproductions de ses œuvres seront mises en vente au profit d'actions de conservation de la biodiversité « in situ » (dans la nature). Parmi les projets soutenus, Helpsimus au secours du Grand Hapalémur à Madagascar, WildCats conservation pour la protection du Tigre et de la Panthère e l’Amour en Asie, ou encore la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) en France.

www.citadelle.com

Just Becquet

Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie
Du 28 juin au 14 octobre

La première exposition de sculptures proposée par le musée des Beaux-Arts et d’Archéologie depuis sa réouverture le 16 novembre 2018 sera consacrée à l’œuvre singulière de Just Becquet (1829-1907) originaire de Besançon. L’artiste est largement représenté dans ce fonds qui compte vingt-quatre plâtres, terres cuites ou marbres de sa main. Le parcours, enrichi de prêts, fera dialoguer œuvres préparatoires (esquisses et maquettes) et achevées (bustes, statues monumentales, peintures), lettres, cartes postales ou photographies anciennes. Il s'agira d'illustrer et d'aborder la vie, le réseau, la production, parfois étrange et empreinte de bizarrerie, ainsi que la personnalité artistique du statuaire, dont l’attitude et la carrière semblent s’éloigner de celles, plus classiques, de ses contemporains.

www.mbaa.besancon.fr

La Chine de Boucher

Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie
Du 8 novembre 2019 au 27 février 2020

En 1742, à l’âge de 39 ans, François Boucher présente au Salon huit esquisses de sujets chinois, pour être exécutés en tapisseries à la Manufacture de Beauvais.  Le goût pour les chinoiseries est dans ces années à l'apogée en France, encouragé par les importations et les récits des voyageurs. L’artiste est l'un des grands collectionneurs parisiens d'objets exotiques. Il publie même un Recueil de diverses figures chinoises du cabinet de François Boucher. Avec cette série, le peintre parvient à faire « de la
Chine une des provinces du rococo » (Goncourt), puisant librement dans un répertoire issu autant de la fête galante que des illustrations circulant alors, et dans sa propre collection d’objets.
En s’appuyant sur les dix toiles de Boucher, ensemble exceptionnel de la peinture du XVIIIe siècle
détenu par le musée, l’exposition proposera deux thématiques. La première, liée à l’histoire du goût, développera la mode des objets d’art asiatiques à Paris au XVIIIe siècle, avec notamment une recons-titution du fabuleux cabinet chinois de François Boucher et une étude sur la manière dont cet inven-teur merveilleux donna vie à des motifs et des formes puisés dans les objets qu'il pouvait admirer. La seconde s’attardera sur l’histoire de l’art et des techniques, développant le lien entre peinture et
tapisserie, tapisserie et ameublement.

www.mbaa.besancon.fr

Lieux horlogers de Besançon et du Haut-Doubs

Musée du Temps
Du 18 mai au 6 octobre 2019

Réalisée en partenariat avec le service Inventaire et Patrimoine de la région Bourgogne-Franche-Comté, cette exposition fait suite à l’important travail d’étude et de recensement du patrimoine industriel horloger conduit à Besançon et dans le Haut-Doubs. A partir d’une sélection d’une trentaine de bâtiments emblématiques de la production régionale, l’exposition confronte les photographies actuelles des lieux avec des objets et documents témoignant de l’activité passée des entreprises. Elle s’attache ainsi à faire découvrir ou redécouvrir un patrimoine architectural toujours présent mais dont l’usage horloger a parfois été oublié.

www.mdt.besancon.fr

Time is Tomi

Musée du Temps
Du 30 novembre 2019 au 29 mars 2020

Imaginée conjointement par le musée du Temps et le musée Tomi Ungerer-Centre international de l’Illustration à Strasbourg, l’exposition Time is Tomi s’intéresse à la représentation du Temps chez le célèbre dessinateur d’origine strasbourgeoise.
Lié à la mort et aux mécanismes, le thème se décline dans tous les aspects de son œuvre, ses livres pour enfants, ses dessins satiriques et même ses projets publicitaires.  Il provient de l’histoire familiale des Ungerer, constructeurs d’horloges astronomiques et d’édifices à Strasbourg depuis le XIXe siècle. Cette filiation, ainsi que certaines sources d’inspiration de Tomi Ungerer sont également mises en lumière. L’exposition présente environ 200 œuvres empruntées à différents musées strasbourgeois : Musée Tomi Ungerer-Centre international de l’Illustration, Cabinet des Estampes et des Dessins, Musée Historique, Musée des arts décoratifs.

www.mdt.besancon.fr

La conquête du corps

Maison Victor Hugo
Du 8 mai au 3 juin
« Il y a dans tout écrivain un sportman qui, souvent, s’ignore ».
A l’occasion de l’année du sport à Besançon, la Maison Victor Hugo interroge la notion de sport au XIXe siècle, à travers notamment les pratiques des écrivains Victor Hugo et Tristan Bernard. La programmation autour de l’exposition s’intéressera aux rapports entre le sport, la littérature et l’engagement citoyen.
Soirée spéciale à l’occasion de la Nuit des Musées samedi 18 mai.

FIER PINCEAU ET FERME ESPRIT

Maison Victor Hugo
Du 05 juin au 08 juillet 2019
Pour célébrer le bicentenaire de la naissance de Gustave Courbet, la Maison Victor Hugo propose une exposition-dossier sur les relations entre Victor Hugo et Gustave Courbet, deux illustres locataires du 140 Grande rue à Besançon

« 2049 (Ré)habiter le monde »

Musée des Maisons comtoises à Nancray
Du 1er avril au 25 août

« Dérèglement climatique, catastrophes écologiques, surpopulation, migrations de masse, pénurie d’eau, pandémies… Tout s’est accéléré jusqu’au grand basculement. Dans ce nouveau monde, tout est à réapprendre et à reconstruire. Nous sommes en 2049  et nous essayons de ré-habiter le monde.»
A partir des projections de climatologues, démographes, architectes, médecins…, l’exposition d’anticipation propose d’imaginer comment nos enfants construiront leur habitat dans un monde où les ressources et les modes de vie auront changé. En se basant sur l’habitat vernaculaire présent aujourd’hui dans différentes parties du monde, l’exposition imagine celui de demain.

www.maisons-comtoises.org

« Entre deux mondes »

Musée des Maisons comtoises à Nancray
Du 9 juillet au 9 août
 
L’exposition sera consacrée aux jeunes agriculteurs qui portent leur avenir entre leurs mains…  Nourrir neuf milliards d’humains tout en préservant la planète, c’est leur défi et celui de l’agro-écologie. Pendant deux ans, le photographe Yves Petit a réalisé une série de portraits de huit étudiants francs-comtois en BTS agricole dans le cadre du film documentaire « Entre deux mondes » de France 3 Bourgogne Franche-Comté et Seppia.

www.maisons-comtoises.org

Courbet, portraits de chiens

Musée de Pontarlier
Du 9 octobre au 11 novembre

Dans de nombreuses œuvres, Gustave Courbet a représenté des chiens, de ferme, de compagnie mais aussi de chasse… Le musée de Pontarlier accueille l’exposition « Courbet, portraits de chiens » produite par la Fédération départementale des chasseurs du Doubs. A travers vingt œuvres de Gustave Courbet, « le projet vise à mettre en lumière ceux qui continuent d’être les compagnons des chasseurs et plus largement des hommes tels que les a peints un des plus illustres d’entre eux ». L’exposition s’inscrit dans le cadre de la célébration du Bicentenaire de Courbet.

www.pontarlier.org/musee.de.pontarlier/presentation

OVNI, Objets Volants Naturellement Inspirés

De Cuvier à Oehmichen, et jusqu’à demain ou comment la nature a inspiré la technologie humaine pour la conquête de l’air   
Château des Ducs de Wurtemberg à Montbéliard
Du 11 mai 2019 au 5 janvier 2020

À travers plus de 200 m², l’exposition fait le lien entre l’observation de la nature et son intérêt comme source de développement et d’innovations technologiques, ceci à travers la thématique du vol. Des travaux de Georges Cuvier sur l’anatomie comparée aux technologies bio-inspirées comme les micro et nano-drones, en passant par les travaux et inventions d’appareils volants comme ceux d’Etienne Oehmichen, l’exposition s’attache à présenter comment l’observation de la locomotion aérienne dans la nature a inspiré l’homme et lui a rendu accessible le domaine aérien.

www.chateau-des-ducs-de-wurtemberg-et-son-musee

Mission corps humain

Pavillon des sciences à Montbéliard
Du 30 septembre 2019 à septembre 2020

Un centre de missions high-tech est installé au cœur de l’exposition. Il attend ses visiteurs pour leur confier plusieurs missions : quand j’ai de la fièvre comme je régule ma température ? Le mal des transports, c’est quoi ? Comme je tiens debout ?... Une plongée immersive au cœur de l’incroyable corps humain et de ses mécanismes est proposé par le Pavillon des sciences.

www.pavillon-sciences.com

Miam’miam

Pavillon des sciences à Montbéliard
Du 30 septembre 2019 à mars 2020

Sur la place du village où se tient le marché, les enfants sont invités à flâner autour des étals des marchands pour découvrir la provenance des aliments qu’ils consomment au quotidien.

www.pavillon-sciences.com