Loue
Daniel Laurent
01.

La Loue

Rivière de 1re catégorie, elle est réputée pour ses grandes truites zébrées. Elle naît à Ouhans, d’une résurgence du Doubs en aval de Pontarlier, et se jette dans le Doubs près de Dole après avoir parcouru 126 km. Sa partie amont, très sauvage, serpente dans les gorges de Nouailles, puis traverse Mouthier- Haute-Pierre, Ornans, courant dans une vallée encaissée offrant de magnifiques paysages jusqu’à Arc-et-Senans. Afin de préserver les ressources piscicoles érodées par les pressions humaines, la pêche se pratique en no-kill.

Goumois
Doubs Tourisme / Bruno Mathieu
02.

Le Doubs franco-suisse

Le Doubs Franco-suisse est l’une des particularités du département du Doubs, faisant office de frontière naturelle entre deux pays ; la France et la Suisse. Il prend sa source à Mouthe, à 945 m d’altitude. Après son passage par le lac de Saint-Point il parcourt le plateau pontissalien, le Saugeais puis le val de Morteau avant de tomber dans les gorges frontalières au Saut du Doubs. Tantôt en 1re ou 2e catégorie, sa vallée très reculée offre alors un sentiment de dépaysement total. Il traverse Goumois pour s’échapper totalement en Suisse avant de revenir en France via le Clos du Doubs.

Remoray
Daniel Laurent
03.

Les lacs

Le lac de Saint-Point et celui, tout proche, de Remoray se situent à 850 m d’altitude et sont d’origine glacière. Le lac de Saint-Point est le troisième des plus vastes lacs naturels de France. Il connaît la rudesse et la fragilité des lacs alpins. Il est traversé par le Doubs peu après sa source. Ce vaste plan d’eau d’environ 400 ha s’étire sur 7 km de long et environ 800 m de large pour une profondeur maximum de 43 m. Il est adjacent à son « petit frère » le lac de Remoray, au coeur d’une réserve naturelle. La densité de corégone, salmonidé lacustre, et le cadre majestueux de ces lacs sont les fondements de leur bonne réputation.

Ognon
Daniel Laurent
04.

L'Ognon

L’Ognon est une rivière naturelle de 2e catégorie, cadre idyllique pour pêcher les carnassiers aux leurres. Ce cours d’eau très sauvage à la ripisylve diversifiée, offre des hot-spots pour la traque du brochet ou autres perches en float tube. Il prend sa source sur le versant sud du massif des Vosges et s’écoule sur sa partie amont dans le département de Haute-Saône. La seconde moitié de son cours dessine la limite entre le département de la Haute-Saône et du Doubs.

Pêche
Fédération de pêche du Doubs / Christian Rossignon
05.

Le Doubs aval

Après son escapade en Suisse, le Doubs arrive aux portes de Montbéliard puis emprunte une grande vallée pour se diriger vers Besançon. Suite à son passage dans la boucle bisontine, il sort du département à Saint-Vit. Sur toute cette partie, il est en 2e catégorie depuis la retenue hydroélectrique de Vaufrey. De nombreuses mises à l’eau offrent les possibilités de pêcher des biefs en embarcation. Le Doubs offre un beau potentiel pour la pêche de la carpe avec de nombreux parcours ouverts à la pêche de nuit.

Dessoubre
Bruno Mathieu
06.

Le Dessoubre

Cours d’eau de 1re catégorie réputé pour sa population de truites fario, il prend sa source au fond du Cirque de Consolation et conflue avec le Doubs à Saint-Hippolyte. Résurgence karstique des plateaux du Doubs, il parcourt 33 km dans une vallée encaissée et sauvage. Cinq affluents se jettent dans le Dessoubre dont la Rêverotte, son affluent principal. Le Dessoubre offre de beaux potentiels pour la pêche de la truite à la mouche notamment. Le prélèvement de 2 truites fario par jour est autorisé. En revanche, le prélèvement d’ombres communs est interdit.

Cusancin
Daniel Laurent
07.

Le Cusancin

Le Cusancin, rivière de 1re catégorie, prend sa source sur la commune de Cusance, Il naît de deux résurgences, la Source Bleue et la Source Noire, dans le Val de Cusance. Après avoir parcouru 12,6 km et traversé seulement quatre villages, il se jette dans le Doubs à Baume-les-Dames. Le Cusancin est caractérisé par de nombreux nassis de tuf qui lui confèrent un cadre plutôt atypique.

En résumé