Au fil du temps, l'histoire de l'absinthe n'a cessé d'évoluer. Cette boisson très appréciée dans les années 1900 fut ensuite interdite quelques années plus tard… Avant d'être réhabilitée en 2001. Les célèbres distilleries du Haut-Doubs dévoilent leurs savoir-faire et se visitent. Depuis le retour de sa production, les absinthiades, événement organisé chaque année en octobre, ne cessent de la célébrer. Et ce n'est pas la route de l'absinthe, dédiée à sa production, qui dira le contraire...

A l'origine

La mythique absinthe coule de nouveau depuis 2001 dans le Doubs (après 86 ans d'interdiction).

Un peu d'histoire

Variété d’armoise, l’absinthe est une plante vivace, fortement aromatique récoltée jusqu’à une altitude de 2 000 mètres. Néanmoins, il est établi que les plantes qui poussent dans le Doubs et la Suisse dégagent une senteur incomparable. Ses vertus médicinales et thérapeutiques liées aux troubles digestifs sont reconnues dès l’antiquité.

A la fin du XVIIIe siècle, en Suisse, dans le Val-de-Travers, l’absinthe, mélangée avec d’autres plantes telles que l’hysope, la mélisse, l’anis vert et le fenouil, devient une boisson macérée,
ou distillée. Puis, confrontés à un problème de forte taxation douanière à l’exportation, les distillateurs suisses décident de s’installer à Pontarlier, capitale voisine du Haut-Doubs, située à 837 mètres d’altitude. A partir de 1830, la boisson connait un réel essor, grâce aux troupes coloniales françaises. Dès lors, elle s’invite à toutes les tables à l’heure de l’apéritif. Le pic de consommation se situe au début des années 1910, avec, à Pontarlier, 25 distilleries et quelques 15 millions de litres produits dont 7 uniquement par la Distillerie Pernod.

Pourquoi la fée verte ?

C'est l'eau coulant de la fontaine à absinthe en goutte à goutte sur la cuillère du sucre qui trouble la liqueur dans le verre, créant ainsi des volutes vertes. 

L'absinthe en quelques dates

1915 interdiction de l'absinthe
2001 réhabilitation de l'absinthe
2010 création de la route de l'absinthe
2021 les absinthiades fêtent leurs 20 ans
Distillerie
Doubs Tourisme / Mylena Gros
Distillerie
Doubs Tourisme / Mylena Gros

La fabrication de l'absinthe en vidéo

Absinthe
AMP / JC Uzzeni
Champs d'absinthe à Pontarlier au début du XXe siècle
Décriée puis réhabilitée

A l'origine de la fée verte

L'absinthe a connu une histoire riche en rebondissements depuis la plante médicinale jusqu'à l'apéritif tant décrié. Remède miracle à l’origine, l’absinthe a connu un vif succès à la fin du XIXe siècle - début XXe, notamment auprès des artistes. En France, on en buvait alors 360 000 hectolitres en 1910 !

L'écrivain Oscar Wilde disait à propos de cette boisson : "L'absinthe apporte l'oubli, mais se fait payer en migraines. Le premier verre vous montre les choses comme vous voulez les voir, le second vous les montre comme elles ne sont pas ; après le troisième, vous les voyez comme elles sont vraiment." Prisée dans les salons parisiens, elle fut l'inspiratrice des poètes (Verlaine, Baudelaire, Rimbaud...) autant que de grands peintres, de Van Gogh à Picasso en passant par Courbet et Modigliani, d'artistes locaux et autres affichistes... Jules Vernier, auteur local écrivit ses vers : "Que de fois cette chère absinthe a dissipé mes longs ennuis, m'a présenté la beauté sainte que j'invoque toutes les nuits ! Que de fois cette enchanteresse m'a fait voir au fond du cristal les splendeurs que l'âme caresse, les fleurs d'un ciel oriental !".

Si appréciée qu'elle en fut ensuite décriée.

L'absinthe fut accusée à tort de causer un syndrome particulier, appelé absinthisme, caractérisé par une dépendance, de l'hyper-nervosité, et même des hallucinations. Les viticulteurs, qui voyaient d’un mauvais oeil sa forte consommation, pointèrent du doigt les producteurs d’absinthe avec le slogan : "Tous pour le vin, contre l’absinthe".

Si l’absinthe est de retour en France et à Pontarlier, elle le doit essentiellement à François Guy, quatrième génération de distillateurs de l'entreprise de son arrière-grand-père. Des années durant il a tempêté contre l’oubli de cette histoire de la vie de la capitale du Haut-Doubs et contre l’interdiction qui perdurait contre l’élixir mythique. Au milieu des splendides alambics de la distillerie familiale, il racontait sans relâche cette histoire et son envie de renouer avec.
C’était un jour de 2001, il n’a pas seulement distillé à nouveau de l’absinthe, il a voulu l’inscrire réellement dans son contexte pontissalien en incitant les paysans à cultiver à nouveau la plante, en étudiant les caractéristiques de l’absinthe…

On la consomme à nouveau aujourd’hui dans les cafés ou chez soi avec le même cérémonial qu'à la "grande époque" : la fontaine à absinthe, le verre évasé, la cuillère ajourée et le sucre.

Patrimoine du Haut-Doubs

Doubs Tourisme / E. Faivre
Un savoir-faire familial

La distillerie Guy

La distillerie Guy, aujourd'hui reprise par François-Laurent Vitrac, est la dernière à subsister au coeur même de la ville de Pontarlier sur les 25 qui existaient alors en 1915.

A l’interdiction de l’absinthe, elle a survécu grâce à la production de la très populaire liqueur de sapin puis du Pontarlier-anis.

Lors de la visite, vous découvrirez l'histoire de l'absinthe et de l'Anis, depuis la production jusqu'à la mise en bouteille, des les alambics centenaires en cuivre aux foudres en chêne. L'histoire de la famille Guy se dévoile parmi les faits marquants et les légendes liés à cette boisson du Doubs. Le parcours se termine par la dégustation avec cuillère, sucre et fontaine à eau, un rituel inchangé depuis Verlaine et Rimbaud.

Le savoir-faire de la distillerie est régulièrement récompensé lors des Absinthiades et du Concours Général Agricole. En 2010, elle a été distinguée du très rare label « Entreprise du patrimoine vivant » attribué aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence.

En savoir plus

Distillerie Pernot

La distillerie les fils d'Emile Pernot

Installée au pied du château de Joux sur la Route de l’absinthe, la maison Pernot utilise de magnifiques alambics en cuivre vieux de plus d’un siècle, spécialement étudiés et construits pour la distillation d'absinthe. Ce sont les seuls alambics de ce type encore en fonction dans le monde, permettant ainsi à la Distillerie Les Fils d'Emile Pernot, également labellisée Entreprise du patrimoine vivant, de produire des absinthes selon des méthodes restées inchangées depuis plus de 100 ans.

Un savoir-faire qui lui vaut d'être à la Une du monde entier, notamment en cadeau des récompensés de la célèbre cérémonie des Oscars aux Etats-Unis.

La distillerie est labellisée Made in chez Nous, les entreprises du Doubs se visitent. Les visites guidées se terminent par une dégustation de l'absinthe dans les règles de l'art. 

Pour en savoir plus

Les autres distilleries d'absinthe du Doubs

Distillerie
Distillerie Marguet-Champreux
Stéphane Marguet Fondateur de la distillerie Champreux-Marguet

Deux passionnés se sont associés pour créer un lieu convivial aux Granges Narboz, aux portes de Pontarlier, où ils fabriquent de l’absinthe et un apéritif anisé appelé le Grand Pontarlier. On peut découvrir le jardin avec la culture d’absinthe et autres plantes utilisées dans la distillation.

Distillerie
La Semilla
Mayra et François Aymonnier Distillerie Aymonnier - La Semilla

Installés dans le village des Fourgs, à plus de 1 000 mètres d’altitude, Mayra et François Aymonnier, maraîchers bio, complètent leur production par la distillation d’une absinthe. Elle se décline en trois versions, la Sans-Frontières, la Perchée et la Faucille.

Distillerie
Distillerie Bourgeois
Anne-Sophie et Arnaud Bourgeois Distillerie Bourgeois

Dans une vallée bucolique et calme, Anne-Sophie et Arnaud vous accueillent dans leur ferme à Arçon, où ils cultivent leurs plantes certifiées bio. Vous dégusterez trois absinthes au goût bien différent ! La Fine, la Verte et la Blanche. Et en bonus, les étiquettes des absinthes sont déssinées du coup de pinceau du peintre régional, Charles Belle.

Distillerie
Laurent Cheviet

La dégustation de l'Absinthe : tout un art

Bien plus qu'une simple boisson, l'absinthe s'accompagne de tout un rituel. Tout d'abord, les ingrédients. Une bouteille d'absinthe, une fontaine, une cuillère ajourée, un morceau de sucre, de l'eau très (très) fraîche.
Pourquoi du sucre ? Tout simplement pour contrebalancer l'amertume et révéler les arômes.
Versez une dose d'absinthe dans un verre évasé. Placez le morceau de sucre sur la cuillère ajourée, elle-même posée sur le verre. Actionnez la fontaine à eau glacée (que vous pouvez également remplir de glaçons) pour que celle-ci coule goutte à goutte sur le morceau de sucre au-dessus du verre. Le sucre va se dissoudre sur la cuillère et venir "éclaircir" le vert si identifiable de l'absinthe. La boisson change petit à petit de couleur, et cela fait partie de la tradition - les puristes contemplent chaque goutte tomber.

Les saveurs de l'absinthe se répandent partout dans le Doubs. Elle parfume les glaces, les macarons, les chocolats, les biscuits… Elle se glisse aussi dans les charcuteries, des recettes de cuisine et même dans une cancoillotte. Les artisans locaux, qui ne manquent pas d'imagination pour associer l'absinthe à leurs créations, se feront un plaisir de vous les faire déguster.

Amis du Musée de Pontarlier / JC Uzzeni
Amis du Musée de Pontarlier / JC Uzzeni
Un rite immuable

Devenir connaisseur

On ne déguste par une absinthe n'importe comment ! Alors suivez le rituel pour mieux faire connaissance avec la Fée Verte.

Doubs Tourisme / E. Faivre
Fontaine à absinthe
Absinthe
AMP

Les Absinthiades

Depuis 2001 à Pontarlier, chaque premier week-end d’octobre, les artémisophiles du monde entier ont rendez-vous pour un événement unique : les Absinthiades. Au programme, expositions, conférences, spectacles, dégustations, objets de collection, découvertes culinaires et soirée cabaret...Un événement à la fois culturel et de promotion gastronomique de l'absinthe.

Un concours de dégustation est organisé et un jury de professionnels et d'amateurs qui attribuent les cuillères d'or, d'argent et de bronze aux meilleures absinthes internationales. La légende de la Fée verte fait toujours des émules !

Absinthe
Amis du musée de Pontarlier
Absinthe
Amis du musée de Pontarlier

Les absinthiades 2019

Absinthe
AMP / JC Uzzeni

Le label Made in chez Nous

Doubs Tourisme a lancé en novembre 2013 son label "Made in chez Nous", les entreprises du Doubs se visitent, le réseau de découverte économique destiné à élargir l’offre touristique tout en sensibilisant et en accompagnant les entreprises dans cette démarche.

Qu’est-ce qu’on fabrique ici ? La mascotte Made in chez Nous invite les visiteurs à s’interroger sur les produits fabriqués par les entreprises devant lesquelles ils se trouvent, réparties en trois familles : savoir-faire industriel, savoir-faire artisanal, goûts et saveurs.

Découvrir le label

Absinthe
CIGC / Thierry Petit

La ferme de l'absinthe

Depuis 2001, la ferme de l'absinthe, située à quelques kilomètres de Pontarlier, a redémarré la culture de l'absinthe abandonnée depuis presqu'un siècle, suite à la volonté du distillateur François Guy de relancer la production du fameux breuvage.

Plantée en mai, la plante se développe jusqu'à l'été avant d'être fauchée en juillet. Triée et mise en bouquets, elle sèche tête en bas pendant 3 semaines à un mois, avant de rejoindre les distilleries Guy et Pernot pour entrer dans la fabrication du spiritueux.

La ferme
Pontarlier
BFC Tourisme

Pontarlier, ville de l'absinthe

Pontarlier, baptisée "capitale du Haut-Doubs", se situe au coeur des Montagnes du Jura, à ses 837 mètres d'altitude. Proche de la frontière Suisse, elle offre surtout tout un pannel de loisirs nature sur les sommets environnants.

Autrefois, la ville Pontarlier était particulièrement renommée pour sa production d'absinthe, la Fée verte, qui fit tourner la tête à bien des poètes jusqu'à son abolition en 1915.

Pontarlier a finalement remis l'absinthe au goût du jour en 2001, en créant une version moins alcoolisée. En tant que berceau de l'absinthe, ce n'est pas par hasard que les Absinthiades se déroulent chaque année au moins octobre.

Depuis 2010, une route de l'absinthe relie Pontarlier et le val de Travers en Suisse, berceau de ce breuvage mythique avec visite du musée, distilleries...

Pontarlier
Pontarlier
Musée de Pontarlier / S. Closson

Retracer l'histoire

Avant la Première Guerre mondiale, près de 3 000 personnes travaillaient à Pontarlier pour l'absinthe, entre sa culture et sa distillation. Le musée de la capitale du Haut-Doubs évoque l'épopée de l'absinthe qui, exportée dans les colonies, fit le renom mondial de la ville.

Son histoire économique, sociologique avec les luttes antialcooliques, et culturelle... est à découvrir au musée municipal de Pontarlier

Musée municipal d’Art et d’Histoire
Absinthe
AMP / JC Uzzeni
Absinthe
AMP / JC Uzzeni

Pontarlier, ville de l'absinthe

Pour accompagner l'absinthe

Si l'absinthe est la plus célèbre des boissons du département, le Doubs a vu l'essor des brasseries locales, qui produisent des bières 100% home made. A découvrir sur les routes de la brassicomtoise.
Sans oublier non plus les délicieuses salaisons fumées dans le respect des traditions du Haut-Doubs et les fromages AOP produits avec le lait des vaches montbéliardes, une race chère au Doubs.

En résumé
À propos

Champs d'absinthe à Pontarlier au début du XXe siècle

AMP / JC Uzzeni
À propos

Fontaine à absinthe

Doubs Tourisme / E. Faivre
À propos
AMP / JC Uzzeni